Qu'est-ce que la pyrogravure ?


1235 vues
Qu'est-ce que la pyrogravure ?

La pyrogravure est une technique permettant de décorer et d'agrémenter divers objets par des motifs de toutes sortes réalisés par la chauffe et la carbonisation de la matière, à l'aide d'un outil bien précis : le pyrograveur.

Il s'agit pour certains d'un art mixte, empruntant à la fois au dessin et à la sculpture. Délivrée de l'impératif de la planéité auquel est souvent soumis le dessinateur, elle permet de donner une nouvelle envergure au motif gravé en le replaçant dans un contexte spatial, où il se développera d'une façon particulière. Plus libre et plus précise que la gravure sur pierre, elle autorise aux artistes qui la maîtrisent le mieux des ouvrages d'une incomparable finesse et d'un réalisme extrême.

La technologie moderne propose aujourd'hui des outils facilitant grandement la pratique ancienne de la pyrogravure, grâce à des innovations ingénieuses et toujours plus performantes du matériel existant. Cette dernière occupe une place remarquable dans certains foyers et établissements d'enseignement, qui voient en elle un moyen ludique pour inciter les enfants et les adolescents à un travail minutieux, requérant à la fois l'expression de qualités de précision, de patience et de créativité.

Histoire et origines de la pyrogravure

À cause de la facilité avec laquelle on peut imprimer une marque définitive à n'importe quel support pouvant subir une réaction d'oxydation, l'origine précise de l'art de pyrograver est difficile à déterminer. Sa plus vieille occurrence connue concerne un vase découvert à Nazca, au Pérou, et comportant des images d'oiseaux ; il daterait environ du VIIIe siècle avant notre ère.

La civilisation romaine savait également pyrograver des objets du quotidien tels que bijoux, panneaux, vaisselle... Une des pièces les plus remarquables ayant été retrouvées consiste en une corne creuse utilisée pour boire, décorée de dessins gravés à l'aide d'un stylet métallique chauffé. S'il s'agissait à l'origine d'un moyen donner une belle apparence à des productions manuelles, la pyrogravure quittera progressivement le domaine de l'artisanat pour entrer dans celui de l'art.

Après la fin du Moyen Âge, des peintres comme Rembrandt et Brouwer s'en servirent ainsi pour orner des lambris ou des bancs dans des tavernes. Si la France lui restait encore relativement hermétique, elle se diffusa en Grande-Bretagne où elle rencontra un succès étonnant parmi l'aristocratie élisabéthaine.

À l'instar du tatouage, la faible dépense et la sobriété du matériel nécessaires pour pratiquer la pyrogravure lui permirent par la suite de se répandre dans toutes les couches de la société. On s'y exerça en amateur avec un talent variable, pour décorer, s'amuser ou se distraire.

La technologie, d'abord peu ergonomique avec un chauffage issu de la combustion du benzène, puis, en 1888, avec la création du pyrograveur électrique par Manuel Périer s'inspirant du cautérisateur , permit d'en rendre la pratique plus aisée. La véritable démocratisation de la pyrogravure date des années 1970, où les appareils à pyrograver sont alors fabriqués en série, ce qui permit à chacun de s'adonner à la pyrogravure.

De nos jours, bien qu'il s'agisse d'une pratique relativement peu commune, elle est très appréciée par certaines personnes, et des artisans professionnels de la pyrogravure proposent leurs créations à un public enthousiaste.

Pourquoi faire - ou ne pas faire - de la pyrogravure ? Avantages et inconvénients

La pyrogravure vous plaira certainement, comme pour n'importe quel art, si vous êtes capables de patience, de persévérance et de concentration. Alternativement, vous pouvez choisir de pratiquer dans le but de développer ces qualités si vous vous en estimez insuffisamment doté. Cependant, il sera toujours nécessaire de fournir un certain effort pour parvenir à un résultat convaincant, et beaucoup pourront se décourager en cours de route.

Plus difficile que le dessin, la pyrogravure devient tout de suite très technique lorsqu'il s'agit de représenter des éléments, des paysages ou des animaux avec un rendu qui puisse lui être comparé.

Cependant, même des formes géométriques très basiques pourront acquérir une apparence agréable et bien décorer vos objets. L'aspect bellement fumé, ambré, du tracé pyrogravé suffira à lui seul à donner une élégance et un cachet particuliers à votre dessin. D'anodines pièces de bois se transforment en un réseau où s'entrecroisent des lignes douées d'une précision et d'une beauté mathématiques. Comme vous pouvez, au préalable, dessiner au crayon sur une feuille puis repasser le trait sur le bois à travers cette dernière avec le fer à pyrograver, l'obtention de ce genre de motif simple (dépourvu par exemple d'effets de creusement ou de profondeur, plus difficiles à réaliser) est de plus relativement accessible pour un débutant.

Néanmoins, il convient de faire attention : avant de décorer des objets utilisables, entraînez-vous longuement sur des chutes de bois ou des supports sans intérêt. La pyrogravure est en effet définitive et non annulable, soyez donc prudent et valorisez la patience plutôt que l'empressement à terminer un dessin.

La possibilité de personnaliser et de donner soi-même l'aspect désiré au support choisi se révèle extrêmement gratifiant une fois les bases maîtrisées. Comme le matériel est assez bon marché (vous pouvez acheter un ensemble assez complet pour 50 euros et le bois se trouve aisément), vous pouvez même facilement vous lancer dans la pyrogravure sans trop savoir si cela va vous plaire ou non.

À qui s'adresse la pyrogravure ?

Toute personne possédant un sens artistique, même à l'état embryonnaire, pourra trouver un bénéfice à pratiquer la pyrogravure. C'est un art original mêlant dessin et travail de la matière, et qui rencontre, pour cette raison même, un succès parfois inattendu chez des novices dans le domaine de l'art pictural et décoratif. L'apprenti pyrograveur pourra développer une esthétique et éprouvera un grand plaisir à voir évoluer sa technique au fil du temps.

Le fait de pouvoir modifier des objets parfois perçus comme impersonnels, anodins et sériels plaira certainement à ceux qu'une trop grande uniformité ennuie.

Les enfants, qui aiment manipuler les objets, ont une attirance particulière pour la pyrogravure. Il convient toutefois d'en réserver l'usage aux jeunes gens âgés de plus de 12 ou 13 ans, afin de limiter les risques de brûlures et d'accidents. Ceux-ci pourront améliorer leurs capacités artistiques et pratiques par un usage répété ou occasionnel de l'art en général, et la pyrogravure constitue un bon moyen de les y intéresser.

La pyrogravure, un art manuel du DIY

Le Do It Yourself, expression empruntée aux Anglo-Saxons, désigne une pratique rencontrant un succès grandissant. Des personnes qui, se rassemblant en communautés, s'échangent des conseils et des idées pour remplacer par une fabrication maison un objet qui aurait souvent pu s'acheter dans le commerce, apprécient ainsi d'exercer leurs propres talents d'artisanat. Tables, corbeilles, meubles originaux sont ainsi conçus de toutes pièces et réalisés à partir de matériaux de récupération. La pyrogravure s'inscrit dans ce courant prônant une certaine indépendance matérielle, l'appropriation des choses par la recréation et la création artistique, ainsi que la libération de la créativité.

Elle permet en effet de s'affranchir des ornementations imposées et génériques pour laisser libre cours à son talent et à son imagination. Tracé à même le linteau d'une cheminée, un dessin pyrogravé est du meilleur effet. Sur un verre en bois, un lacis de lignes finement noircies procurera un effet original et envoûtant. Les possibilités sont infinies ; le mieux reste de découvrir par vous-même quel aspect vous souhaitez donner à vos objets pour en faire des pièces uniques et remarquables. 

Définition